Évolution conceptuelle du “ Eat art ”, un mouvement artistique apparu dans les sixties, le “Food art” est l’art d’associer la nourriture à la créativité artistique.

C’est l’artiste Daniel Spoerri qui, à la fin des années 50, a donné naissance au “Food Art”. Dans sa chambre de l’hôtel Carcassonne à Paris, Daniel invente ce qu’il appellera plus tard les « tableaux-pièges ».

Le concept ? Fixer la fin d’un repas sur un tableau pour rendre extraordinaire le banal et “geler” une action du quotidien. C’est avec la démocratisation des tableaux-pièges que le “Food Art” verra réellement le jour dans les années 1960.

 

 

food_art_daniel_spoerri_huile_olive_tramier_diapo1

 

La nourriture étant périssable, tous ces tableaux pièges, toutes ces oeuvres sont éphémères.

Certainement une façon aussi de désacraliser le processus de création artistique.

Il est désormais permis de jouer avec la nourriture!

Focus sur un courant artistique qui fait recette des obsessions alimentaires de la société actuelle. Une discipline qui affole la Toile et émoustille les papilles.

Cette façon de faire de l’art coïncide bien avec le contexte de crise et les envies de « chic et pas cher » qui en résultent. Mais elle s’inscrit aussi dans le sillage du food porn” – cette tendance qui consiste à partager tout ce qu’on avale sur les réseaux sociaux.

La recette du Food art” : tout miser sur l’esthétique en s’inspirant des grands chefs qui maîtrisent l’art de présenter les mets. Car l’excellence gastronomique doit être un vrai plaisir des sens, qui passe d’abord par les yeux avant de réveiller les papilles.

Plus que jamais, la nourriture se regarde. Elle envahit nos écrans avec son cortège d’émissions de télé-réalité.

Les modes alimentaires font rage. Être végétarien, végétalien« noglu » (anti-gluten) ou crudivore s’affirment comme les nouvelles marques de distinction.

Bref, la cuisine et l’art de se nourrir n’ont jamais été autant au cœur des préoccupations. Et crise oblige, le home-made impose ses lois : l’équation parfaite pour faire décoller le Food design”, démocratisé et rebaptisé Food art” pour l’occasion. Mais loin d’être simplement de la gastronomie fait maison, le Food art” amène aussi à s’interroger sur la surconsommation.

Alexandre Dubosc est un Food artist, réalisateur vidéo, talentueux et créatif. Il réalise des films d’animation pâtissiers alléchants, ludiques et gourmands.

« Notre rapport à l’alimentation a tellement évolué au fil du temps, souligne t’il. De nos jours, on mange un plat parce qu’il est beau, qu’il crée l’envie et l’appétit, et parce qu’il est bon au goût. Alors que la nourriture a pour fonction première de nous tenir en vie, et non de nous apporter un plaisir gustatif. Cette notion de survie nous est aujourd’hui presqu’étrangère. »

Faire avaler 5 fruits et légumes par jour à vos enfants (article nutrition / Légumes) ne sera plus un combat ! Le “Food art” a le pouvoir de transformer des aliments autrefois détestés en plats qui nous font saliver. (Les légumes oubliés)

 

food_art_borges_huile_olive_tramier_diapo1

Crédit photo : Food Art Borges > Instagram Borges

 

En effet, aujourd’hui on met la nourriture à l’honneur en confectionnant des plats ludiques et colorés.

Nadia, notre blogueuse, nous a déja concocté plusieurs créations « Food art » dont voici quelques exemples :

 

food_art_nadia_paprikas_huile_olive_tramier_diapo2

Recettes Tramier “Food Art”

Le monde du Food Art regorge de talents plus incroyables les uns que les autres. Qu’ils soient peintres, sculpteurs ou encore photographes ils nous proposent chaque fois des oeuvres plus originales.

Ida Skivenes, alias Idafrosk, une artiste norvégienne, remporte un succès fou avec ses créations des plus bluffantes. Plus de 260 000 followers à son actif sur son compte Instagram «Idafrosk».

 

food_art_idafrosk_huile_olive_tramier_diapo2

food_art_idafrosk_huile_olive_tramier_diapo1

 

Hong Yi, née en Malaisie de parents chinois, vit et travaille entre la Chine et la Malaisie. Diplômée en architecture, elle est surtout connue pour son art qui est la peinture sans l’utilisation de pinceaux ni de toiles.

Comme son nom Hong sonne tel que le mot « rouge » en mandarin, elle est aussi appelée Red Hong Yi dans le milieu de l’art.

Ce qui fait surtout sa différence, c’est sa manière de peindre sans l’aide de pinceaux ni de toiles. Elle crée ses oeuvres à partir d’objets du quotidien comme la cire, les fruits et légumes, les sachets de thé, les paires de chaussettes, les pétales de fleur, et bien d’autres choses encore. Elle s’inspire également d’oeuvres crées par des artistes tels qu’Andy Warhol ou plus contemporains comme Banksy!

Plus de 180 000 followers sur Instagram

 

food_art_red_hong_yi_huile_olive_tramier_diapo1

food_art_red_hong_yi_huile_olive_tramier_diapo2

 

Anna Keville Joyce est une argentine, spécialiste du “Food Art” qui réalise des assiettes aussi magnifiques qu’appétissantes sur le thème de l’oiseau. De l’imagination, de la finesse et énormément de talent.

 

food_art_anna_keville_joyce_huile_olive_tramier_diapo1

 

Peindre sur toile est devenu démodé. Les artistes font preuve d’une imagination débordante pour nous surprendre davantage.

Aussi surprenant qu’il puisse paraître, l’artiste Carl Warner, photographe anglais de profession réalise des paysages entièrement comestibles, on appelle cela le « Foodscape ».

food_art_carl_warner_huile_olive_tramier_diapo1

 

Quant au photographe Roumain Dan Cretu, lui s’amuse à reproduire des objets du quotidien comme par exemple de faux appareils photos en pamplemousses, citrons, oranges, asperges et autres fruits et légumes…

 

food_art_dan_cretu_huile_olive_tramier_diapo1

 

Alors si maintenant, vous aussi, vous souhaitez vous mettre au « Food art », n’hésitez pas à nous envoyer vos créations 😉