De la légende à l’histoire

Symbole de paix et d’éternité, l’olivier est aussi la représentation symbolique parfaite de la Méditerranée : À la fois chaleureux et lumineux, sauvage et majestueux, courageux et nourricier.

Une légende grecque veut que l’olivier cultivé soit le fruit d’une querelle entre Athéna, déesse de la Sagesse et de la Science, et Poséidon, dieu de la Mer, à propos de la protection dune ville nouvelle.

Pour les départager Zeus (le Dieu des dieux) leur proposa de faire chacun, un don à l’humanité.

Les hommes les départageraient en indiquant le don le plus utile.

Poséidon brandit alors son trident et fit jaillir d’un rocher, un cheval magnifique pouvant porter cavalier et armes, tracter des chars et faire gagner des batailles.

Athéna se pencha alors sur un morceau de terre, le toucha et en fit sortir un arbre permettant de nourrir, soigner les blessures et les rhumes et ne mourant jamais.

L’olivier, car tel était l’arbre ainsi sortit du sol, fut déclaré « le don le plus utile a l’humanité » et Athéna obtint la protection de la ville qui porte toujours son nom Athènes.

Symbole de force et de sagesse dans la Grèce antique, l’olivier et son huile sont alors les rois des Jeux olympiques (les vainqueurs se voyaient offrir non seulement une couronne en rameau d’olivier mais aussi des jarres remplies d’huile d’olive).

Le prestige de cet arbre n’aura de cesse de grandir au fur et a mesure de son expansion.

C’est avec le bois dur de l’olivier que sont faits le pieu avec lequel Ulysse terrasse le cyclope et la massue dont Hercule ne se sépare jamais.
L’histoire de l’Olivier se perd dans la nuit des temps et se confond avec celle des civilisations qui se sont succédées en Méditerranée et qui ont, à jamais marqué de leur empreinte la culture de ce morceau du monde.
Fortement lié à la vie des populations du bassin méditerranéen, l’arbre éternel, à ces derniers, fournit, depuis des siècles, nourriture, éclairage, soins du corps…

tramier_huile_olive_olivier_eternel_athena

L’olivier sauvage, appelé oléastre, est présent dans de nombreuses régions du pourtour méditerranéen (oriental et occidental) depuis les dernières glaciations. Les premières traces de l’oléastre datent d’il y a 60 000 ans.

Des feuilles fossilises datant de 8 000 ans avant J-C ont ainsi été retrouvées à Roquevaire en France (l’une d’elle est exposée au musée de l’olivier à Nyons, dans la Drôme).

La culture de l’olivier est beaucoup plus tardive. Les premières traces concluantes de domestication de l’olivier sont datées de 5 500 ans avant J-C au sud d’Haïfa (Proche-Orient) et 5 000 ans avant J-C dans les Pyrénées-Orientales et en Espagne.

Récemment des archéologues ont affirmé avoir découvert sur un site archéologique en Basse Galilée des traces d’huile d’olive en terre d’Israël datant d’au moins 8000 ans.

 

Découvrez nos articles sur l’olivier !

Cultiver un olivier chez soi
Sur la route des oliviers
Épisodes 234 – 5
Les oliviers millénaires en Espagne
La vente record d’un olivier millénaire
Les plus vieux oliviers du monde
Les plus vieux oliviers du reste du monde
Olivier, qui es-tu ?
InfographieL’olivier dans le monde