L'olive

l’olivier

l’olive

l’huile d’olive

L’olive, ses origines, sa composition, ses variétés et tout ce que vous devez savoir sur ce formidable fruit !

Les Olives Apéro

Du soleil à picorer…

Tramier régale toutes nos envies à l’heure de l’apéro !

Une toute nouvelle gamme de 5 recettes apéritives. Aussi délicieuses que créatives, elles sont les alliées incontournables des rendez-vous ensoleillés.

Vive les olives de table ou « de bouche ». C’est ainsi qu’on les appelle.

Tramier, expert des saveurs du Sud et spécialiste historique de l’olive nous fait partager sa passion pour ce fruit emblématique de la Méditerranée.

Avec sa gamme Olives Apéro, Tramier donne un nouvel élan à l’apéritif. Grâce à son savoir-faire, Tramier a choisi les olives les mieux adaptées à ce moment de convivialité.

De beaux calibres, des olives avec des couleurs et des textures différentes, associées subtilement à des petits légumes et des épices, elles sont irrésistibles !

Poivron rouge et jaune, ail, carotte, piment, épices, herbes aromatiques… viennent sublimer ces olives. Les cinq recettes de cette nouvelle gamme sont autant d’occasions d’imaginer des accords et des associations savoureuses.

Les Olives Apéro « À l’ail » et « Cocktail gourmand », Saveurs de l’année 2017

Des olives qui mettent tous les sens en éveil :

Les mélanges Olives Apéro se dégustent d’abord avec les yeux. Mariage des formes et des couleurs, la vision de ces olives met déjà l’eau à la bouche. Le nez est ensuite sollicité grâce aux aromates et aux épices.

Il est enfin temps de picorer : une petite pique en bois qui s’enfonce dans la chair tendre des olives et le but est presque atteint… Vient enfin le moment tant attendu de la dégustation. Les papilles sont en éveil et la gourmandise est au rendez-vous. La savoureuse promesse des Olives Apéro est tenue !

 

Les valeurs ajoutées de cette nouvelle offre apéro :

– Des ingredients de haute qualité :

  • beaux calibres d’olives
  • filet d’huile d’olive vierge-extra
  • légumes, épices… sans colorant et sans arôme ajouté.

Les sachets pratiques et hermétiques qui préservent les saveurs.
(DLUO 12 mois)

La variété et la qualité de ces recettes colorées gourmandes, savoureuses.

Une nouvelle gamme qui répond aux attentes des gourmets et des gourmands !

Il est temps maintenant de découvrir cette nouvelle gamme de 5 recettes !

Le cocktail gourmand :

Un mélange d’olives vertes et noires entières au naturel et de généreux morceaux de légumes (carotte, ail et poivron rouge) : un régal pour les pupilles et les papilles.

 

Tramier_olives_apero_cocktail_gourmand

*Primées Saveur de l’année

À l’orientale :

Des olives vertes dénoyautées avec des morceaux de piment vert et des éclats de piment de Cayenne : un goût subtilement relevé.

 

Les Olives Apéro : à l'orientale

À l’ail :

Des olives vertes dénoyautéesl’ail, au persil et aux herbes de Provence : un éveil gustatif assuré.

 

Tramier_olives_apero_Ail

*Primées Saveur de l’année

À la Provençale :

Des olives vertes dénoyautées accompagnées de morceaux de poivrons rouges et jaunes, d’épices et d’herbes de Provence : un voyage dans le Sud…

 

Les Olives Apéro : à la provençale

À la Marocaine :

Un mélange d’olives vertes dénoyautées et de petites olives noires entières avec des morceaux de carotte, de citron confit et des épices à tajine : un clin d’oeil réussi à la cuisine marocaine.

 

Olives apéro : à la marocaine

Innovation Tramier 2015 : le Tire-Olives

Quand naturalité rime avec praticité…

Tramier a fait de l’olive son cœur de métier et navigue sur un registre gustatif et olfactif très varié grâce à une sélection rigoureuse des variétés, un soin minutieux de ses oliviers et un véritable savoir-faire de production.

Depuis 1863, Tramier a su innover tout au long de ces années et partager sa passion pour les olives avec les Français.
Tramier s’est bâti une solide réputation de marque innovante et de qualité portées par les valeurs de son terroir du Sud, grâce à son exigence de sélection des meilleurs fruits et saveurs du Sud.

En 2014, l’innovation majeure de la marque se portait sur les bouteilles d’huile d’olive et leurs bouchons « duo verseur ».

En 2015, c’est une nouveauté qui va vous permettre d’attraper les olives avec toute simplicité et sans avoir besoin de plonger les doigts dans les bocaux.

Avec cette innovation, fini la pêche aux olives et bonjour la dégustation avec classe et délicatesse.
Vous pourrez, ainsi, présenter à table les olives dans leurs bocaux, sans besoin de les égoutter, et les partager en famille, avec des amis, en toute occasion à l’instar d’un condiment.

En forme de louche, il permet de saisir les olives facilement et élégamment.

Louche tire-olives

La première recette est de préférence nature, les olives vertes Manzanilla entières natures et sans conservateur, pour les inconditionnels des classiques.

Ce sont toutes les riches saveurs de cette variété de gros calibre qui se dévoilent en bouche et révèlent une chair délicieusement charnue et fondante et un goût très fruité. Avec sa forme ronde, elle invite à conjuguer plaisir gustatif et visuel.

La deuxième recette nous fait découvrir de nouvelles saveurs !

Olives vertes dénoyautées et petits légumes. On découvre le goût intense de ce mélange condimentaire inédit à base d’olives vertes dénoyautées et de petits légumes (cornichons, oignons grelots, sel, poivron rouge).

Un régal pour les papilles et un partage intelligent avec le Tire-olives.

L’Olive, fruit d’une grande histoire

L’olive, un fruit légendaire

L’olive, ses origines, sa composition, ses variétés et tout ce que vous devez savoir sur ce formidable fruit !

Histoire
L’olive fait partie de la famille des oléacées. Fruit de l’olivier, elle est originaire des régions méditerranéennes.

L’olivier est né au XIIe millénaire avant notre ère, en Asie Mineure. Il y formait de véritables forêts, mais ne connut la main de l’homme qu’aux alentours du VIe millénaire. Il se propage alors de la Syrie vers la Grèce, à travers l’Anatolie, puis vers l’Egypte et la Crète.

A partir du XVIe siècle av. J.-C, les Phéniciens l’implantent dans toute la Grèce puis dans l’ensemble du Bassin méditerranéen. L’olivier aborde la Gaule à Marseille, en 600 av. J.-C. L’Empire romain en fera un instrument de sa présence économique, en développant partout des plantations et des moulins, ultramodernes pour l’époque.

L’olivier entrera en décadence avec les Barbares et les premières invasions arabes, puis reprendra de l’importance à l’époque des croisades, grâce notamment au commerce de Venise. Les conquistadores espagnols et portugais lui feront traverser l’Atlantique et l’implanteront principalement en Argentine, au Mexique et en Californie. Enfin, l’olivier a récemment été acclimaté avec succès en Afrique du Sud et en Australie.

On associe aussi l’olivier et ses fruits à la longévité et l’espérance puisque dans le Sud de l’Europe, il y aurait des arbres multi centenaires. On parle encore de paix et réconciliation ou de fidélité, autant d’associations qui font partie intégrante de la culture du Sud.

Cueillette
Il existe de nombreuses variétés d’olives, dont une centaine en France, mais seulement une quinzaine sont cultivées.
On imagine sans peine la difficulté de la récolte des olives, du fait de la taille minuscule de ces fruits, et la quantité impressionnante nécessaire pour produire l’huile, en raison de la grosseur du noyau proportionnellement à la quantité de chair !

Suivant les pays et les variétés, la récolte s’échelonne de septembre-octobre (pour des olives vertes car jeunes) à novembre (pour des olives noires, plus mûres) jusqu’à janvier ou février.

Les anciens Grecs cueillaient les olives à la main, en Orient, ce travail est souvent dévolu aux femmes, ou on les gaulait à l’aide de longues perches. Mais le gaulage abîmant les rameaux de l’arbre, il n’est plus guère toléré en Provence à partir du XVIIIe siècle, sauf à s’accompagner de précautions draconiennes.
Parfois, le cueilleur se munissait de « doigtiers » qui lui permettaient de racler les olives sur le rameau, retirant ainsi fruits et feuilles ; des draps étaient étendus au pied de l’arbre pour recueillir le tout. Il fallait ensuite « venter » la récolte, c’est à dire séparer les fruits des feuilles et autres débris.

Dans les grandes exploitations, la mécanisation a fait son apparition depuis les années 50. La méthode consiste à secouer l’arbre à l’aide d’une machine à vibrer pour faire tomber les fruits dans des filets tendus sous la ramure. Cette technique n’est possible que pour la récolte des olives noires, car les olives vertes, plus jeunes et donc mieux attachées à l’arbre, résistent cette forme de récolte. Le tri des fruits et le soin qui leur est apporté étant essentiel, la cueillette à la main reste une garantie dans la qualité finale de l’huile.

Composition de l’olive
D’un point de vue chimique, voici les principaux constituants de l’olive :

Composants :            Pourcentage :
Eau                                         50%
Huile                                       22%
Sucres                                    19,1%
Protéines                                 1,6%
Cellulose                                 5,8%
Divers                                     1,5%

L’olive est un fruit complexe qui contient un nombre très important d’éléments différents : des minéraux, des vitamines (A, D et F), des sucres (fructose, glucose) et enfin des protéines parmi lesquelles deux acides dont la teneur est très importante pour les oléiculteurs :

L’acide oléique dont la proportion déterminera le classement de l’huile en huile vierge extra ou pas.
L’acide oléopicrine qui, par son amertume extrême, rend l’olive à l’état frais impropre à la consommation. Cet acide est également appelé oleuropéine ou encore oleuropéoside.

Les vitamines A ou carotènes, C, B1 et E sont présentes dans la pulpe de l’olive.

Dégustation
Côté santé, l’olive verte est particulièrement riche en potassium, alors que la noire contient une grande quantité de sels minéraux dont le phosphore, le calcium, le potassium, le fer, le cuivre ou encore le manganèse. Un cocktail « booster » de santé.

Le faible apport calorifique des olives permet de les considérer comme une matière grasse idéale pour réduire le taux de cholestérol des personnes sujettes à ce type de maladies. De plus, boire une cuillère à café d’huile d’olive tous les matins permet de prévenir le corps des risques de maladies cardiovasculaires.

Dans l’Antiquité, les Romains distinguaient déjà les huiles issues de cueillettes de différentes époques : l’huile de fin de saison, plus amère, était appréciée pour certains plats comme les fèves, mais l’huile élaborée avec des fruits plus jeunes était préférée pour assaisonner les salades.

En France, l’usage de l’huile d’olive est plus tardif. Les peuples celtes et gaulois employaient traditionnellement les graisses animales, surtout le saindoux. L’huile d’olive introduite par les Romains était trop coûteuse pour devenir populaire et servir notamment à la friture. Toutefois, elle fut très tôt adoptée dans le Midi pour parfumer et « graisser » la soupe ou le pain, et elle a donnée naissance en Provence à une pâtisserie de Noël dénommée pompe à huile.

Les variétés d’olives utilisées varient selon l’usage que l’on en fait. On ne prendra pas forcément les mêmes olives pour faire de l’huile ou des olives de table.

Pour la dégustation dite « en olives de table », le choix dépend des goûts et des plats à accommoder :
– La verte s’utilise généralement en condiment pour l’apéritif, marinée avec de l’ail des poivrons, des anchois, ou encore cuite dans des plats en sauce (tels que le lapin aux olives) ou des cakes et quiches salées.
– La noire, qui peut être au naturel, confite ou grecque suivant sa préparation, sera également utilisée en tant que condiment à l’apéritif, mais accompagnera aussi à merveille les salades froides, ou servira de base pour la tapenade, une pâte d’olive à tartiner.

Les olives permettent enfin de fabriquer la fameuse huile d’olive, obtenue après broyage et pressage des fruits. Elle fait partie des meilleures huiles alimentaires connues.


La production
La production mondiale est estimée à 1.3 millions de tonnes. A noter que la production peut varier considérablement d’une année à l’autre en fonction des conditions météorologiques.

La communauté Européenne est le plus grand producteur avec 40% du total mondial, les autres producteurs d’olives sont la Turquie (13%), les Etats-Unis (10%), le Maroc (8%), la Syrie (7%) et l’Egypte (4%).

Après des productions annuelles de l’ordre de 360.000 tonnes au début des années 90, la Communauté Européenne est passée à une production moyenne de 750.000 tonnes pour les trois dernières campagnes. L’Espagne produit 515.000 tonnes en 2013, soit 70% de la production communautaire, la Grèce 100.000 tonnes (13%) et l’Italie 42.000 tonnes (5,6%).
Le Portugal et la France produisent 12.500 tonnes et 1.400 tonnes d’olives de table, ce qui représente respectivement 1,66% et 0,18% du total de la communauté.

La récolte des olives Tramier

Découvrez en vidéo le deuxième volet de notre saga sur la fabrication de l’huile d’olive vierge extra

Vous avez eu l’occasion de voir notre album photos sur notre page Facebook So’ Tramier sur la récolte des olives ?
Aujourd’hui on vous propose de découvrir en vidéo l’une des étapes les plus importantes du processus de fabrication de l’huile d’olive vierge extra Tramier.
Vous allez voir comment cette récolte des olives se déroule dans les jardins d’oliviers andalous, ce qui devrait vous faire encore plus aimer les olives…

La sélection des olives Tramier

En vidéo, découvrez le soin particulier que nous prenons à sélectionner nos olives

Première vidéo d’une série sur le processus de fabrication de l’huile d’olive vierge extra de chez Tramier.
Cette semaine, vous avez pu voir l’album photo sur la sélection des olives sur notre page Facebook So’Tramier.

Nous sommes ravis à présent de partager avec vous la vidéo de cette sélection qui vous en dira un peu plus sur ce précieux fruit qu’est l’olive, matière première de notre huile.
Visionnez avec nous cette vidéo et n’hésitez pas à nous laisser des commentaires…

Quelles olives je choisis pour mon cake ?

Il faut savoir que toutes les variétés peuvent se récolter vertes (jeunes), tournantes (de couleur violacée) ou noires (mûres). Certaines variétés sont plus adaptées à croquer, d’autres à cuisiner, ou encore pour en faire de l’huile.

Les olives confites : Plus douces en bouche

Il faut distinguer plusieurs catégories : Les vertes, conservées en saumure. Et les noires : Celles cueillies à complète maturité, (donc plus tard dans la saison) et les olives cueillies vertes puis « noircies » par méthode de confisage.

Les olives vertes : Elles sont récoltées au moment où elles ont atteint une taille correcte selon les variétés. Plus une olive sera cueillie jeune, plus elle sera ferme et forte en goût. C’est ensuite la variété, le terroir sur lequel elle aura été cultivée et leur préparation qui fera la différence de saveur.

Et en cuisine ? Les olives vertes apportent plus de mâche dans un cake et une saveur plus « brute ». Préférez les utiliser en rondelles pour apporter une texture et un gout plus homogènes à votre cake.

 

tramier_huile_olive_cake_header

 

Les olives noires confites : Elles sont lisses, plus fermes et moins salées que les vertes ou les grecques.

Et en cuisine ? Les olives noires confites sont délicieuses dans un cake. Très croquantes, elles se lient facilement à l’appareil et apportent une saveur sans aucune amertume à votre cake. Mais elles sont également parfaites sur des pizzas.

Les olives grecques : plus fondantes

Les olives noires à la grecque sont quand à elles conservées par le sel, ce qui leur donne cet aspect fripé, leur texture fondante et leur goût salé caractéristique.

Et en cuisine ? Mieux vaut les utiliser à froid car en cuisant elles risquent de trop se déliter. Elles sont donc délicieuses en salade à laquelle elles apporteront du sel et du fondant.

Regardez notre article sur les différentes variétés d’olives : 1001 variétés d’olives

1001 variétés d’olives, les connaissez-vous ?

À chaque olive sa saveur, sa couleur, sa texture. Il en existerait plus de 2 000 variétés dans le monde.

Certaines d’entre elles sont fortement liées au terroir et à la géologie locale. Chacune d’elles peut être sélectionnée de plus ou moins gros calibre selon l’utilisation (huile ou olives de table). Pour 100 g d’olives, on compte généralement entre 14 et 36 fruits selon les calibres. Pour vous aider à les identifier, voici un focus sur les principales variétés :

 

Hojiblanca :

Olive Hojiblanca

Olive en forme d’amande, sa saveur est assez douce et sa chair est légèrement fibreuse. Utilisée comme olive de table, elle est particulièrement adaptée à la cuisson, car cette olive devient fondante et apporte du goût. Elle s’utilise aussi en huile pour son côté très fruité et légèrement piquant. L’huile d’olive Borges Armonia, s’étant récemment illustrée au concours de la meilleure huile d’olive du monde est obtenue à partir de cette variété d’olives typique de l’Andalousie. L’Hojiblanca est notamment utilisée pour la fabrication de nos olives vertes dénoyautées, nos olives en rondelles ou encore notre huile d’olive vierge extra monovariétale « Fruitée ».

Manzanilla :

Olive Manzanilla

Ronde et très charnue, sa chair est fine, délicate et fruitée (sans amertume). Elle est généralement consommée verte ou confite. On la trouve essentiellement dans le sud de l’Espagne. Son appellation provient du fait que certains la comparent à une petite pomme, manzana en espagnol. Présentes dans nos olives à -25% de sel en sachet, ou nos olives vertes entières, la Manzanilla est surtout la star des soirées d’été : on la retrouve dans la plupart de nos références d’Olives Apéro, comme les délicieuses Olives Apéro antipasti et Olives Apéro farcies au poivron, toutes deux élues Saveur de l’Année 2018.

Gordal :

Olive Gordal

Charnue, croquante et généreuse, c’est l’une des plus grosses variétés d’olives, son calibre est compris entre 14 et 18 généralement. Sa saveur légèrement acide est assez surprenante. Essentiellement consommée comme olive de table, Tramier vous propose de déguster ce pur produit andalou (variété endémique de la région de Séville) en sachet de 100g. Idéal pour vos apéritifs !

Kalamata :

Olive Kalamata

Très fondante et légèrement amère, cette olive est originaire de Grèce. Elle se déguste au naturel, confite ou transformée en huile. Cette olive est consommée généralement « tournante », stade de maturité pendant lequel l’olive arbore une jolie couleur violette caractéristique. Vous pourrez la découvrir dans nos Olives Apéro Cocktail Gourmand.

Beldi :

Olive Beldi

Charnue et de forme ovale, elle est délicieuse lorsqu’elle revêt une robe noire fripée, conséquence directe de son petit bain de saumure (mélange d’eau et de sel) dans lequel elle est plongée un certain temps. Elle révèle toute sa subtilité et ses saveurs, après avoir été préparée « à la grecque » (recette traditionnelle consistant à conserver les olives dans un fût rempli de sel). Elle est l’une des principales variétés marocaines. Découvrez-la en vidéo par le biais d’un reportage en deux parties lui étant pleinement consacré. Ce documentaire surprenant dévoile la méthode traditionnelle de récolte entièrement réalisée à la main et le secret ancestral de sa fabrication que nous souhaitons vous transmettre. Vous pourrez vous procurer ce petit délice des plus fondants avec nos sachets ou bocaux d’Olives noires à la grecque. De quoi combler les plus gourmands d’entre vous !

Lucque :

Olive Lucque

Reconnaissable à sa forme allongée en demi-lune et son vert très vif, la Lucque fait partie des quelques variétés d’origine française. C’est une olive dite gastronomique consommée historiquement en olive de table. En effet, sa plastique élégante et sa texture fondante lui confèrent un intérêt bien mérité dans la région dont elle est originaire : le Languedoc-Roussillon.

Picholine :

Olive Picholine

Olive verte de petit calibre, elle est également d’origine française et plus précisément du Gard. Son nom provient des frères Picholini, préparateurs d’olives, ayant inventé une recette originale consistant à désamériser les olives en les baignant dans une « lessive » de cendres de bois pendant 2 mois. Bien que nécessitant des conditions de culture spécifique, c’est certainement la variété la plus répandue en France mais aussi celle qui s’est le plus exportée puisque nous la retrouvons un peu partout dans le monde. Vive et fruitée en bouche, présentant une petite note de noisette, elle est consommée aussi bien en olive de table, à l’apéro ou cuisinée, qu’en huile. Nous l’avons sélectionnée pour composer l’ingrédient principal de notre recette d’Olives Apéro au citron confit, agrume avec lequel elle exhale toute sa finesse.

Coquillos :

Une petite olive consommée noire de préférence qui nous vient de la péninsule Ibérique. Fondante et moelleuse, elle est appréciée pour son petit goût citronné et se déguste plutôt à l’apéritif ou en salade. Tramier vous propose de découvrir cette variété savoureuse et gourmande avec ses Olives Apéro antipasti à l’artichaut ou encore ses Olives Apéro à la Marocaine. Ces deux recettes égayeront sans aucun doute vos apéros. 😉

Halkidiki :

Grosse olive verte en forme d’amande, récoltée très jeune, elle est douce avec une légère pointe d’acidité et de poivre. Comme vous l’aurez certainement deviné, elle est originaire de Grèce et plus précisément de la presqu’île de Chalcidique, dans le nord du pays. C’est une excellente olive de table. Trois produits Tramier vous proposent de découvrir cette variété : les olives Bio dénoyautées, les olives Bio au poivron et les olives Bio à l’ail.

Picual :

L’olive la plus cultivée au monde. Originaire d’Espagne, elle représente 50 % de la production nationale espagnole et 20 % de la production mondiale ! La principale caractéristique de l’huile d’olive réalisée à partir de cette variété est l’amertume. Sa saveur verte et légèrement piquante peut évoquer en bouche des notes d’herbacées, de tomate ou bien encore de figuier. À ce propos, nous vous invitons à découvrir la roue des saveurs de l’huile d’olive. Une infographie regroupant toutes les saveurs et arômes olfactifs que nous pouvons retrouver dans les huiles d’olive ainsi que ses qualités organoleptiques (sensations gustatives comme le niveau d’ardence et d’amertume). Notre huile d’olive vierge extra classique est confectionnée principalement à partir d’olives Picual.

Grossane :

Présentée ici au stade de maturité « tournante« , cette olive est aussi bien utilisée en olive de table qu’en huile d’olive. Elle pousse naturellement dans le sud de la France et notamment dans les bouches du Rhône ou elle est très présente. Plus grosse que les autres variétés de cette région, d’où son nom, sa chair est pulpeuse et relativement molle. Les amateurs avisés diront de son huile qu’elle est douce et fruitée, les spécialistes et fins connaisseurs, quant à eux diront qu’elle exhale un « fruité noir » aux notes d’amande.

Tanche :

Olive française provenant majoritairement de la région de Nyons, municipalité située dans la Drôme, nous la retrouvons dans toutes les baronnies provençales. Elle est d’ailleurs appelée communément « l’Olive de Nyons ». Elle est l’unique variété ayant pu vraiment s’adapter à la météo si particulière de ce département où le froid et la sécheresse peuvent être fatals pour ses cousines plus fragiles. Elle reste par contre plus sensible à l’humidité et aux vents violents limitant de ce fait, son implantation dans d’autres régions. Ses arômes de noisette et de pomme favorisent l’obtention d’une huile douce et fruitée.

Bouteillan :

Olive originaire du sud des Alpes, mais aussi présente dans le Var ou les Bouches du Rhône. Elle s’est très bien acclimatée dans d’autres contrées inattendues et très éloignées de son bassin méditerranéen originel. Ainsi, nous la retrouvons aux États-Unis ou encore en Australie. Son huile présente des notes de poire et de pomme. Certains diront qu’elle suggère un goût de « fruité vert » par ses arômes riches en végétaux et son goût herbacé, aux fines notes de foin.

Sabine :

Olive endémique de Corse, elle peut arborer un vert/jaune tirant vers le rougeâtre selon son exposition. Nos amis Corses lui attribuent d’autres noms, comme la sabanaccia, l’aliva bianca ou encore la biancaghja. C’est la variété la plus importante sur l’île de Beauté. Parce qu’elle dispose d’un très bon rendement, elle est utilisée pour la fabrication d’huile. Ses arômes de fruits secs, d’herbes, de poivre vert et de maquis en font une olive douce et fruitée avec une légère ardence, spécificité d’une récolte tardive et hivernale. La Sabine peut être récoltée au printemps, on parle alors d’une « huile de première récolte« .  Son ardence est bien moins forte pour dégager alors des arômes de fruits secs, noisette et amande.

Throumpa :

Certainement l’une des plus petites olives, originaire de l’île de Thasos, en Grèce. La Throumpa a la particularité d’avoir un goût fruité presque sucré, qui reste longtemps en bouche. C’est aussi la variété des olives que produisent les 2 plus vieux oliviers millénaires au monde situés en Crète. Nous vous proposerons prochainement un reportage exclusif sur ces deux magnifiques spécimens, que nous avons pu filmer à l’aide de drones. Pour vous faire patienter, vous pouvez consulter notre compte Instagram sur lequel vous allez découvrir en photo ces arbres ancestraux ayant traversé les âges. 

Zinzala :

Petite olive d’origine Corse, l’oliva saraceno ou Zinzala a un caractère affirmé et délivre de nombreux arômes. Elle est utilisée pour la fabrication d’huile et provient des régions de Bonifacio, Porto Vecchio et Sollacaro Olmeto. Malgré sa petite taille, cette olive permet d’obtenir un très bon rendement en délivrant une huile au caractère prononcé et aux multiples parfums. La Zinzala est la variété produite par les oliviers millénaires de Filitosa et d’Oletta, arbres majestueux que nous vous invitions à découvrir lors de reportages vidéo, eux aussi, réalisés à l’aide de drones.

Load More Posts